#Fcommerce > plateformisation, modèle de page et boutique sur Facebook

Je vous parlais déjà il y a quelques semaines de F-Commerce et de commerce conversationnel #convcomm en précisant ma vision sur les stratégies à adopter. J’abordais avec vous l’assèchement des écosystèmes de marques et je partageais un constat sur la plateformisation du web. Pour rappel, de mon point de vue et bien que je sois un partisan de la création de contenu chez soi, sur ses propres outils, il va devenir de plus en plus compliqué d’attirer les internautes sur son site car les efforts à fournir seront complètement disproportionnés.

Les modèles de page Facebook

Il semblerait que depuis plusieurs mois, le phénomène s’accélère et les usages commencent à pivoter. Facebook vient encore d’avancer quelques pions dans la transformation des usages transactionnels et pousse encore un peu plus loin le F-Commerce. Le Blog du Modérateur annonçait la semaine dernière le déploiement de nouveaux modèles de page Facebook. 

modèle de page facebook

Concrètement, Facebook propose des templates de page qui modifient la structuration et les fonctionnalités de l’outil. 7 modèles de page sont ainsi disponibles pour s’adapter aux univers professionnels. Je vous invite à tester les différents templates pour en découvrir les avantages et trouver celui qui se rapproche le plus de votre activité.

L’onglet Boutique de Facebook

Après avoir activé le modèle de page « Shopping », j’ai découvert un nouvel onglet disponible qui risque de faire parler. Facebook propose dorénavant de manière native une mini-boutique directement configurable dans l’administration de sa page Facebook.

boutique facebook

Cette nouvelle fonctionnalité offerte par le géant de Palo Alto est assez simple à première vue mais va sans doute révolutionner encore un peu plus les usages. Il est donc désormais possible de rajouter des produits à vendre directement sur sa page Facebook et donner la possibilité à vos fans de passer commande. Dans la version que j’ai pu activer sur ma page « laboratoire », il est possible de rediriger le potentiel acheteur vers la page de paiement sur votre site ou même vers un système de paiement en 1 clic comme Payplug. C’est ce que j’ai testé et ça fonctionne plutôt bien, regardez par là 😉

capture-decran-2016-11-17-a-00-57-29Mais, Facebook va aller plus loin et propose une intégration de votre compte Paypal et/ou Stripe pour offrir directement le paiement à votre client sans le faire sortir de Facebook. Des tests sont actuellement réalisés aux US selon les pages d’aides de Facebook for Business.

Il est donc très simple de créer ses fiches produits dans sa page Facebook et leurs faire bénéficier de la portée organique (ou payée) de votre page ainsi que de tous les leviers de viralité existants.

produit boutique facebook

Plateformisation > quelle stratégie et quel avenir ?

Imaginez un peu ce que cela veut dire. Il est donc tout simplement possible de se passer de son site pour vendre ses produits et Facebook fait comme les petits copains en se dirigeant vers la création d’une marketplace géante comme le font déjà les autres GAFA que sont Google et Amazon. Facebook crée donc un écosystème de plus en plus captif et oblige de nombreux acteurs à s’adapter aux nouveaux usages imposés. Facebook cannibalise petit à petit les autres outils web que sont les sites de marques, les sites ecommerce. Aussi, la télévision doit rivaliser d’ingéniosité pour faire face à l’explosion du streaming live, les marques doivent créer du contenu à forte valeur ajoutée et le pousser non plus sur leur propre site mais directement là ou se trouve sa cible, les sites de petites annonces doivent réagir aux groupes de ventes poussés par le réseau social.

Facebook continue donc de créer un web hybride, captif, tentaculaire et va obliger les stratèges à revoir les méthodes d’acquisition de lead et de conversion. Un formidable terrain de jeu pour les professionnels du socialselling, du growthhacking, du social media, et bien évidemment pour ceux qui analysent la data. Nous nous dirigeons donc vers un web de grandes plateformes, de marketplaces dans lequel les marques pousseront contenus, produits, expériences grâce à des outils comme les PIM (Product Information Management) ou bien encore DPM (Data Plateform Management). La question est dorénavant de savoir exactement où pousser sa data pour optimiser la performance et je crois que cela nécessite d’être très pragmatique, d’être présent là où sont les cibles, au bon moment, avec le bon contenu, le bon produit qui répond à un besoin bien identifié.Je crois qu’il est de plus en plus inévitable aujourd’hui de privilégier un mix-webmarketing mêlant Paid, Earned, Share et Owned Media. Il suffit peut être de prioriser d’une manière différente les actions réalisées jusqu’à présent pour relever le double challenge de la plateformisation et de l’automatisation du web.

Et vous, pensez-vous qu’il soit encore nécessaire de chercher à tout prix à faire sortir vos cibles de leurs habitudes, des GAFA, pour les attirer chez vous, sur vos outils « maison » ? Cette stratégie ne risque t’elle pas de devenir très onéreuse ? Ces efforts déployés ne sont ils pas surdimensionnés ? Je suis curieux d’avoir vos avis sur la question. Je vous invite à poursuivre la réflexion avec cette excellente présentation de @largow

 

Publicités

Une réflexion sur “#Fcommerce > plateformisation, modèle de page et boutique sur Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s